Carnet de voyage - Israël
du 23 novembre au 1er décembre 2019

Jérusalem



La terre d'Israël, considérée comme étant la terre sacrée du peuple Juif depuis les temps bibliques est aussi un lieu de passage entre l'Afrique et l'Asie. Elle fut convoitée par tous les envahisseurs : les Assyriens, les Perses, les Grecs, les Romains... Son indépendance est mise en œuvre par la déclaration Balfour en 1917 et le plan de partage de la Palestine, voté par l'ONU le 29 novembre 1947.



La côte et la Galilée
Nous atterrissons à Tel Aviv et commençons notre voyage, vers le nord, avec Jaffa, port important du 20e siècle avant J.C., puis sous la domination Ottomane, mais absorbée aujourd'hui par Tel Aviv depuis 1948.
Césarée : construite par Hérode devint en l'an 6, la capitale de la Judée. Les ruines majestueuses de l'aqueduc, de l'amphithéâtre qui pouvait recevoir jusqu'à 3500 spectateurs, de même que l'ancien hippodrome nous émerveillent. Les Croisés construisent la muraille. Le port a été malheureusement englouti.
Haïfa : 3e plus grande ville d'Israël, au pied du Mont Carmel est dotée d'un port aujourd'hui très actif.
Les jardins des Bahais (adeptes de la religion de Bäh) synthèse entre toutes les religions sont magnifiques.
Acre, appelée par les Chrétiens St Jean d'Acre, fut prise lors de croisades en 1104 par Beaudoin 1er, Philippe Auguste, Richard Cœur de Lion durant la 3e croisade. La citadelle et le caravansérail témoignent du dynamisme de cette ville.
Safed, l'une des villes saintes avec Jérusalem, Tibériade et Hébron, aurait été fondée par Sem, l'un des 3 fils de Noé. Au Moyen Age, elle accueillit les immigrants Séfarades, contraints à l'exil par l'Inquisition espagnole.

Notre voyage se poursuit vers le plateau du Golan, en longeant la frontière libanaise, puis celle de la Syrie. Cette région semble être redevenue calme avec la mise en valeur de la terre : vignes et arbres fruitiers.
La nuit à l'hôtel Kibboutz Degania, nous remet de nos fatigues. Une conférence sur l'esprit du Kibboutz nous surprend, car contrairement à la déclaration des droits de l'Homme, ici les Hommes ne naissent pas égaux et seule l'entraide peut aplanir les différences.
Le lac de Tibériade ou mer de Galilée, nous permet de faire une mini-croisière par un temps idéal ! Ses eaux, connues pour être poissonneuses, déjà au temps de J.C. qui y trouva certainement certains de ses disciples d'où le miracle de la multiplication des pains et poissons, c'est là aussi qu'il fit le sermon des béatitudes. Au sommet du mont, "l'église des Béatitudes" évoque cet épisode.
Capharnaüm au nord du lac, créé au 2e siècle avant J.C., sur la route commerciale entre Damas et l'Egypte, fut une importante ville romaine. Plusieurs disciples y vivaient : Simon-Pierre, André et Philippe. On trouve ici la maison de Pierre, agrandie au fur et à mesure que les adeptes devenaient plus nombreux !
Nazareth, la plus vaste cité arabe d'Israël, est connue pour être le lieu de l'annonciation et de l'enfance de Jésus. La basilique de l'Annonciation construite en 1969, ornée de scènes de la vie de Marie et l'église Saint-Joseph, par leur modernité enlèvent hélas le côté originel du site !
Jérusalem s'est développée entre 2 collines : le Mont des Oliviers et la colline de Sion. Vers l'an 1000, le roi David s'en empare et s'installe dans une citadelle. Jérusalem subira de nombreuses invasions, destructions, reconstructions tout au long de son histoire, elle fut Romaine, Chrétienne, Islamique, Ottomane... A partir de 1850, la ville se développe hors des murs.
Le Mont des Oliviers. La vue sur Jérusalem est impressionnante et les 80 000 tombes situées au pied du Mont nous surprennent mais selon la tradition juive, les personnes enterrées en ce lieu seront les premières ressuscitées. La basilique de l'Agonie ou de toutes les Nations, construite en 1924, dotée de nombreuses mosaïques se dresse sur le rocher du jardin de Gethsémani.
La vieille ville est partagée par plusieurs quartiers : Chrétien, Juif et Arabe.
Le quartier Chrétien nous permet par la porte de Jaffa de gagner l'entrée du Saint-Sépulcre où le Christ, après la descente de Croix, fut enseveli. Là encore, les différentes religions se partagent l'espace et dénaturent le site. Originalité : la clé du Saint-Sépulcre est confiée à un musulman ! Le cénacle, lieu où le Christ aurait pris son dernier repas avec ses disciples, se retrouve encastré dans un bâtiment du 14e siècle !
Le quartier Juif jouxte l'enceinte de l'ancien temple. Des travaux ont permis de découvrir de nombreuses ruines romaines comme le "cardo". Le mur des Lamentations est le lieu de rassemblement des Juifs le jour du Shabbat : hommes et femmes prient dans des endroits différents. Les tenues de Juifs le jour du Shabbat sortent de l'ordinaire : certains portent la Kippa, d'autres le chapeau ou une toque de vison !
Le sanctuaire du Livre construit pour abriter les manuscrits de la mer Morte, découverts dans des jarres, par un berger bédouin en 1947. Sa coupole a une forme de soucoupe volante. A l'intérieur, un long couloir évoque l'entrée d'une caverne. Dans la salle principale, se trouve une copie du manuscrit d'Isaïe.
Le musée Yad Vaschem est un monument en souvenir des millions de victimes de la "solution finale" mise en place par le nazisme.
L'entrée est bordée de plaques rendant hommage "aux Justes" qui aidèrent des Juifs pendant la 2e guerre mondiale. Le musée historique est un long couloir qui dessert 10 salles dédiées chacune à un chapitre de la Shoah.
Le mémorial des enfants : voûte noire parsemées d'étoiles dorées, avec l'énonciation en continue des victimes nous bouleverse.
Nous terminons notre visite de Jérusalem par la Knesset (le parlement) et la Menorah (chandelier à 7 branches), symbolisant l'état d'Israël où est faite une photo de groupe puis le marché Mahane Yehuda.

La découverte du Sud d'Israël fait aussi partie du voyage.
Bethléem, lieu de naissance du Christ et une grande ville et un centre religieux important. La basilique de la Nativité, construite par Constantin 1er, restaurée par Justinien puis les Croisés au XIIe siècle sur le lieu présumé de la naissance de Jésus. Pour y entrer, il faut franchir la porte de l'humilité, basse et étroite. Là encore, les églises grecques orthodoxes, catholiques romaines, arméniennes et coptes se partagent la garde du sanctuaire. La grotte, point central de l'église a perdu son caractère originel. Le cloître Sainte-Catherine d'Egypte est contigu à la basilique et c'est dans son église que se célèbre la messe de minuit de Noël.
La route, le long de la mer Morte, est une succession de zones désertes et de terrains mis en valeur par les palmiers et grâce à l'arrosage au goutte-à-goutte.
Massada surplombant la mer Morte, le rocher de Massada est surmonté d'une forteresse construite par le roi Hérode, entre 25 et 15 avant J.C., un palais, des logements et de nombreux entrepôts. Un téléphérique permet d'y accéder. En 66, un groupe de rebelles juifs prit Massada aux Romains rejoint en 70 par d'autres Juifs et leurs familles expulsés de Jérusalem.
En 72, le général de l'armée romaine de Judée fait le siège de la forteresse avec environ 8000 soldats, qui encerclent le millier de rebelles. Après avoir construit un mur d'encerclement et une gigantesque rampe d'accès de 100 m de hauteur.
En 73, la rampe est achevée et permet aux Romains d'enfoncer la muraille de la forteresse, le 16 avril, ils découvrent que les défenseurs ont mis le feu à tous les bâtiments et se sont suicidés !
La mer Morte
, située à 416 mètres au-dessous du niveau de la mer, contient 32 % de minéraux contre 3 % d'une mer normale !
L'après-midi détente et expérience de baignade dans cette mer très salée où on ne peut s'enfoncer. La "planche" permet de flotter aisément.

Ce voyage trop court, mais très riche, nous a donné une idée des difficultés de ce pays et a laissé dans nos têtes, une myriade d'images diverses et parfois émouvantes.
Des voyageuses

Queqlues photos souvenir